Société - Politique Nationale

Descente d'individus armés et encagoulés dans les Parlements et Agora de Yopougon


Publié le 03 Juin 2021 à 19:26
Source: Autres Sources
4312

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration


Une scène peu ordinaire s'est produite hier mercredi 2 mai dans les Parlements et Agora dénommés " Simone Gbagbo" et " Assoa Adou " de Yopougon. C'est que des individus encagoulés et lourdement armés ont fait une descente musclée dans les Parlements et Agora de Yopougon Gesco et Micao, exigeant jusqu'à nouvel ordre, la fermeture immédiate de ces espaces de rencontres, d'échanges et de libres expressions.

Face à cette situation pour le moins surprenante, M. Tiehide Ladislas, président de l'Union nationale des Parlements et Agora de Côte d'Ivoire ( Unapoci) a produit une déclaration pour condamner et dénoncer cette descente musclée de ces individus armés et sans visages. " C'est de l'intimidation et de la provocation. L'Unapoci demande à tous les militants et camarades des Agora et Parlements de ne point céder au chantage, à l'intimidation et à la provocation " , a- t- il indiqué dans la déclaration dont nous avons reçu copie.


Rappelons dans le cadre de la mobilisation dans le District d'Abidjan et sa banlieue pour le retour du président Laurent Gbagbo, Damana Pickass a animé la semaine dernière, un meeting au Parlement " Assoa Adou " de Yopougon-Micao. Un meeting qui selon les organisateurs aurait connu un franc succès en raison de la forte mobilisation enregistrée ce jour-là. Ceci explique-t-il cette descente musclée d'hier ?

Pierre_Lemauvais


Laisser un commentaire

Drame à Koumassi : La jumelle rescapée réagit bien à son traitement, son père adoptif fait des...
Ce qui a tué le père de Badra Ali, Danho Paulin en urgence à Abidjan
Axe Ouaninou-Koonan : 6 coupeurs de route dont une femme abattent un gendarme et emportent son arme
Côte d'Ivoire/Drame à Anono : fait 8 victimes dont 07 décès certains, les faits vous épateront
D’importantes découvertes dans la chambre des filles décédées à Koumassi, la CAN 2021 menacée après...

Autres articles