Société - Lutte contre les gnambros à Koumassi

Côte d’Ivoire : La police lutte contre les gnambros à Koumassi et pas dans les autres communes


Publié le 23 Août 2019 à 01:05
Source: Autres Source
1241

Autres Source


Selon un communiqué publié sur la page Facebook de la direction de la Police nationale, une opération de lutte contre les Gnambros à Koumassi dans la commune du maire (RHDP) Ibrahim Cissé Bacongo le mercredi 21 août 2019.

«Six individus ont été interpellés en train de faire embarquer des passagers contre rémunération de la part des chauffeurs (Gnambros, NDLR). Faisant fi de l’arrêté municipal numéro 19/07/C.KSSI/SG/DARC/BJ du 14 Juin 2019, portant interdiction de toute activité syndicale liée au transport communal et intercommunal de passagers dans la commune de Koumassi.

Ces individus faisant fi de l’arrêté cité en référence contraignaient les chauffeurs de taxi inter communaux à payer une somme de 200 à 500f par chargement. Par ailleurs, 02 gares anarchiques ont été démantelées dans les environs de l’hôpital général de Koumassi», indique ledit communiqué.

Notons que le milieu du transport terrestre urbain est l’objet de violences meurtrières depuis des années en Côte d’Ivoire, surtout à Abidjan. Les intimidations, enlèvements ou bagarres par groupes interposés sont monnaie courante dans ce secteur.

Cette situation est de plus en plus récurrente dans la commune de Koumassi. Dans le mois de juin, une bagarre a éclatée entre les syndicalistes entraînant un mort et de nombreux blessés dans ladite commune.

Vincent Toh Bi Irié, le préfet d’Abidjan a pris des mesures pour ramener la quiétude dans le secteur. Il a annoncé la fermeture de la gare routière de Koumassi et aussi l’arrestation de plusieurs syndicalistes reconnus coupables de violence. Cette opération de la police nationale vient donc matérialiser les mesures du préfet Vincent Toh Bi Irié.

Gnambros à Koumassi et ailleurs

Il reste que le directeur général de la police, le Général Youssouf Kouyaté étende cette mesure salutaire aux autres communes, notamment Cocody où des « gnambros » ont mené un raid meurtrier à la Riviera Palmeraie, il n’y a pas si longtemps. La mafia des « gnambros » sévit aussi à Abobo, à Adjamé, à Yopougon, bref, dans toutes les communes du district d’Abidjan et sur l’étendue du territoire national.

En mars 2019, le maire de Vavoua, l’ex-footballeur international Bonaventure Kalou avait en vain lancé des appels à l’aide, aux autorités régaliennes, en vue de l’éradication de la mafia des gnambros qui sévissait dans sa zone.

Des images et vidéos qui avaient affolé la toile, avaient montré un responsable des gnambros de la ville, abusivement dénommé « syndicat », en train de le défier.


Laisser un commentaire

Ce qui a tué le père de Badra Ali, Danho Paulin en urgence à Abidjan
Axe Ouaninou-Koonan : 6 coupeurs de route dont une femme abattent un gendarme et emportent son arme
Côte d'Ivoire/Drame à Anono : fait 8 victimes dont 07 décès certains, les faits vous épateront
D’importantes découvertes dans la chambre des filles décédées à Koumassi, la CAN 2021 menacée après...
Côte d'Ivoire : Accident sur la route de Bingerville, un véhicule de transport d'élèves, 18 victimes,...

Autres articles