Faits divers - Situation sécuritaire

Daloa : Recherché depuis longtemps, un chef de gang arrêté, révèle être doté d'une puissance mystique


Publié le 11 Avril 2020 à 06:15
Source: Autres Sources
100257

Autres Sources

Les patrouilles de sécurisation, menées par les forces de l'ordre dans la région du Haut-Sassandra, sont franchement bénéfiques aux populations des villes de Daloa, Vavoua, Issia et Zoukougbeu. Vu qu'elles permettent de surprendre de dangereux malfaiteurs troublant leur quiétude. Comme ce fut le cas, le 2 avril 2020, dans la jeune sous-préfecture de Grégbeu. Précisément sur l'axe routier Daloa- Zoukougbeu.

En effet, nos sources qui donnent l'information, expliquent que le nommé Klahénon D., alias « Gossé Pado », 31 ans, domicilié à Guéguigbeu, localité de la région, faisait l'objet de recherche active, pour vol à main armée et détention illégale d'arme à feu.

Traqué par la gendarmerie nationale, le criminel présumé fuit sa région natale et va se planquer ailleurs. Mais cette cavale, ce jeu du chat et de la souris, finit par connaître un terme.

De fait, le 2 avril dernier, l'adjudant-chef Koné Soumaïla, commandant de la brigade-ville de Daloa, reçoit un coup de fil anonyme faisant état du retour à Grégbeu, de l'homme tant recherché.

Sans plus perdre de temps, le commandant lance ses hommes aux trousses du dangereux individu. Sur les lieux, aux alentours de 13h, les gendarmes repèrent la cible attablée dans une taverne du coin. A ses côtés, deux jeunes filles de mauvaise vie, avec lesquelles l'homme en question « descend » les bières, les unes après les autres. C'est la bombance quoi !

Mais les instants d'après, Klahénon ne tarde pas à flairer la présence des hommes en tenue. A la surprise de ses gonzesses, il s'éjecte du maquis et se met à détaler subitement. Mais à l'issue de la course-poursuite qui s’engage, Klahénon D., fauché, mord la poussière et se fait ainsi maîtriser.

Conduit à la brigade-ville de Daloa sous bonne escorte, le criminel présumé est interrogé. Se mettant à table, Klahénon explique aux hommes du Général Appalo Touré, être effectivement le chef d'un gang au sein duquel, il se faisait appeler par le sobriquet « Gossé Pado ».

S'exprimant sans retenue, l'homme note que, s'il échappe jusque-là à la traque des forces de sécurité, contrairement à tous ses comparses déjà chopés, c'est bien grâce à ses fétiches. Se faisant précis, « Gossé Pado » révèle qu'il fait partie des initiés de la « danse panthère », connue dans la région Niamboua, pour être hautement mystique. Mais avec son arrestation, on voit là que sa prétendue puissance occulte l'a lâché.

Sur son audition, on apprend donc de celui qui se présente comme un redoutable chef de gang, que ses acolytes et lui semaient une véritable terreur dans des localités du Haut-Sassandra. Mais de préciser tout de suite : « Mes hommes et moi, n'avons jamais tué personne. Nous traumatisons plutôt nos victimes avec nos armes à feu, pour juste les dépouiller aisément de leurs biens ».

Concernant le butin amassé lors de leurs multiples attaques, « Gossé Pado » dévoile que celui-ci est revendu à des pêcheurs exerçant sur le fleuve Sassandra, à Guessabo.

A la suite de ces aveux, on ne peut plus édifiants, c'est tout naturellement que Klahénon D. est mis à la disposition de la Justice, suite à son déferrement devant le parquet de la section du tribunal de première instance de Daloa. C'était le vendredi 3 avril 2020.

Une belle prise en tout cas, pour les gendarmes qui débarrassent les populations de la zone, d'un véritable ténia, Coronavirus dans sa version humaine. Et ce n'est pas exagéré de le dire. Dans la mesure où, dit-on, « Gossé Pado » était d'une nuisance terrible.


Laisser un commentaire

Des brouteurs ivoiriens arnaquent 1 milliard à des sexagénaires québécois
Une Ivoirienne à Stuttgart : « en Allemagne, ce sont les femmes qui draguent »
Coucher avec 3 femmes par jour, il n'en peut plus, il veut arrêter les rituels de l'argent
Partir pour une prière de délivrance, je ne savais pas que ça finirait "comme ça"
Surprise de voir que sa victime est le commandant de brigade de la gendarmerie : Voici sa réaction

Autres articles

Top articles