Actualités - Affaire Guillaume Soro

Selon Chris Yapi « Guillaume Soro avait déjà quitté la France, puisqu’il avait été alerté qu’il devait être tué »


Publié le 21 Novembre 2020 à 20:44
Source: Autres Sources
2070

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

En ce jour de deuil pour la Côte d’Ivoire, pour une fois Chris Yapi est content, car les avertissements que j’ai donné aux hommes de Guillaume Soro ont été pris en compte. Vous vous souviendrez que j’avais écrit ici même que la Première dame, Dominique Ouattara s’était impliquée personnellement dans la traque contre Guillaume Soro et ses compagnons. Des barbouzes ont été chargés de porter atteinte à leur intégrité. J’avais aussi révélé qu’un mandat serait délivré pour que la France les livre aux autorités ivoiriennes. 

Pour une fois, prenant au sérieux mes informations, des dispositions ont été prises :

1- avec la complicité de certains amis français, Guillaume Soro avait déjà quitté la France, puisqu’il avait été alerté qu’il devait être tué. L’interview du Président Emmanuel Macron le confirme, puisqu’il a dit Soro n’était plus sur le territoire français. Il faut dire que les services secrets l’avaient aussi briefé des mauvaises intentions d’Abidjan et lui conseillaient un autre pays pour éviter l’incident diplomatique, au cas où Alassane Ouattara réussirait son passage en force.

C’est avec minutie que son départ a été organisé. Soro était déjà hors de France au moment où les barbouzes s’activaient. Alassane Ouattara, pensant que Soro s’en irait en Turquie, y a envoyé des hommes pour le retrouver. Je reviendrai sur ce fait en vous révélant les identités de ceux qui étaient lancés à ses trousses à Ankara. Grâce aux services secrets français, cela a été un échec. 

2- Les autres compagnons de Guillaume Soro ont été avisés de se couvrir par l’immunité du statut de réfugié politique. Ce qu’ils ont fait avec célérité. De sorte que le mandat « spectacle », que le ministre Sansan Kambilé vient de servir, n’a aucune chance de prospérer comme d’ailleurs les autres et précédents mandats qui avaient été émis en janvier 2020 contre Guillaume Soro. 

En matière de coopération judiciaire internationale, ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. Les avocats de Soro sont aux aguets. La preuve ! Bien que Macron, à Ouagadougou en 2015, ait promis aux Burkinabés de livrer le petit frère du Président Blaise Compaoré, celui-ci vit encore en France depuis 5 ans.

En effet, la justice française s’est mêlée de l’affaire et le dossier est en cours. 

Ce n’est pas pour aujourd’hui qu’Alassane Ouattara verra Guillaume Soro ligoté et extradé. Visiblement, ce énième mandat est plus pour casser le moral des militants de l’opposition. L’opinion française existe et la justice française est jalouse de ses prérogatives. 

En revanche, je continue à penser que la piste des barbouzes est la plus sérieuse. Donc vigilance. C’est désespérant de voir comment Alassane Ouattara ne tire pas leçon de ses erreurs. Où est-ce le fait de ses conseillers zélés ? Quelqu’un que vous chercher à tuer depuis 7 ans sans succès, sachez que cela relève de Dieu. Alassane Ouattara n’est-il pas encore fatigué ? 

CHRIS YAPI NE MENT PAS.




Laisser un commentaire

« Yodé et Siro n’ont rien à craindre. Ils ont le peuple avec eux, car ils sont dans la vérité »
Affaire Yodé et Siro : Kyria Doukouré en colère, « Qui peut croire que la situation peut continuer ainsi...
Affaire Yodé et Siro : un opposant réagit, « à quand la convocation d’Al Mustapha qui avait appelé à...
Yodé et Siro convoqués à la Gendarmerie : un proche de Soro réagit, « rendent-ils réellement service à...
Yodé et Siro répondent à Adou : "Nous irons demain 2 décembre répondre à la dite convocation"

Autres articles