Actualités - Réforme de la Cei

Réforme de la Cei / Yasmina Ouegnin (porte-parole des députés de l’opposition) : « Ils entrevoient de s’accaparer de la Cei...»


Publié le 06 Juillet 2019 à 10:42
Source: Autres Source
726

Autres Source

Par la voix de la députée de Cocody, Yasmina Ouegnin, ils se sont opposés à la décision rendue en conseil des ministres le mercredi 3 juillet 2019.

« Ils (les membres du parti au pouvoir, ndlr) entrevoient de s’accaparer la Commission électorale indépendante, parce qu’ils croient ainsi pouvoir fixer, boucler et gérer l’élection présidentielle de 2020 », a déclaré Yasmina Ouégnin qui avait à ses côtés, entre autres, Bamba Moriféré, président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (Rpci) et Alain Lobognon, député de Fresco.

Selon Yasmina Ouegnin, membre du groupe parlementaire Vox Populi, la réforme de la Cei telle que proposée par le gouvernement, est faite de « manière arbitraire ». « Trop c’est trop !», s’est agacée l'élue.

La porte-parole des députés de l’opposition a fait savoir que la version de la Cei que propose le gouvernement n’est pas conforme à l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (Cadhp). « La Cour a demandé une réforme et non une recomposition », devait-elle clarifier.

Afin d’exprimer sa désapprobation relativement à la question de la Cei et à celle liée à la carte nationale d’identité, l'opposition prévoit un meeting de l’ensemble de ses députés.

« Le régime ne descendra de son piédestal que parce que, dépassant leurs intérêts personnels, tous les Ivoiriens défendront le bien commun avec lucidité, responsabilité et courage (…) Pour cela, nous réaliserons un meeting ce samedi 6 juillet 2019 au terrain d’Anono à Cocody.

Nous allons également demander la gratuité de la carte nationale d’identité et exiger que le budget de l’Etat supporte intégralement les charges liées aux opérations d’identification de nos populations », a dit Yasmina Ouégnin, invitant les populations « assoiffées de démocratie, de liberté » à prendre part à ce meeting.

La conférencière a également abordé la question de la 45e session de l’Assemblée parlementaire francophone (Apf) qui débute ce vendredi 5 juillet 2019 à Abidjan.

Elle s’est désolée de l'attitude de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, et celle d’autres députés francophones.

« Certains de nos collègues parlementaires francophones semblent s’accommoder voire cautionner ces violations outrancières. Notre chambre parlementaire fonctionne avec un bureau illégal », a-t-elle fait valoir.

Auparavant, Bamba Moriféré a jugé inadmissible le projet de loi sur la Cei annoncé par Sidi Tiémoko Touré, porte-parole du gouvernement. Répondant à la préoccupation d’un journaliste sur la méthode qu’utiliseront les partis d’opposition pour lutter contre le Rhdp, M. Bamba n’y est pas allé par quatre chemins, annonçant une « révolution démocratique ».

« Nous ferons une révolution démocratique. La Côte d’Ivoire a besoin d’une révolution démocratique », a clamé Bamba Moriféré. Il a appelé à l’union de toutes les forces vives de la Côte d’Ivoire.

« Unissons nos forces pour dire non à la caporalisation de nos institutions. Le gouvernement vient d’opérer un passage en force », a fait remarquer le président du RPCI




Laisser un commentaire

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo sous la menace d'une nouvelle procédure judiciaire ?
Détenu depuis près de deux ans pour sa proximité avec Soro, Soul To Soul un homme martyrisé
PDCI : Guikahué n’est plus secrétaire exécutif, voici son point de chute
Diaby Lanciné/ pourquoi il risque la prison!
Scandales à répétitions dans le camp Ouattara : A quand la fin de la saignée ?

Autres articles


Top articles

Publié le 21 Juillet 2021 à 11:08 | 9363