Actualités - Politique

Protestation après la condamnation de Mangoua Jacques : le PDCi annonce 1 mort par balles et dénonce


Publié le 04 Octobre 2019 à 08:38
Source: lecourrierquotidien.com
493

Protestation après la condamnation de Mangoua Jacques

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir), a dénoncé jeudi soir la condamnation à 5 ans d’emprisonnement ferme de Jacques Saraka Koffi Mangoua, un vice-président du parti et président du Conseil régional du Gbèkè (centre), ayant entraîné un mort par balles lors de heurts à Djébonoua.

« Le PDCI condamne avec fermeté ce jugement inique, sans précédent; et condamne également les tirs à balles réelles effectués par les forces de l’ordre contre les paisibles populations venues apporter leur soutien au président du Conseil de leur région », indique un communiqué transmis à APA.

L’individu tué se nomme Kouassi N’Guessan Romaric dit Diby N’guessan, âgé de 32 ans, décédé à Djébonoua (centre), précise le communiqué du PDCI qui appelle à « la libération immédiate de tous ceux qui ont été interpellés injustement ».

Le Tribunal de Bouaké, métropole du centre ivoirien, a condamné jeudi M. Jacques Mangoua, vice-président du Pdci et président du Conseil régional du Gbèkè à cinq ans d’emprisonnement ferme, cinq millions d’amende et cinq ans de privation de droits civiques.

« Les populations venues exprimer leur indignation et leur refus de ce jugement, par des manifestations pacifiques, ont essuyé des tirs à balles réelles des forces de l’ordre, plusieurs blessés graves et de nombreuses interpellations », poursuit la note.

« Ce jugement inique et abscons s’est déroulé dans une procédure d’une rare rapidité, défiant le bon sens », déplore le PDCI, qui estime que ce verdict intervient après que le « pouvoir RHDP Unifié » a «perdu les dernières élections municipales et régionales du Gbêkê




Laisser un commentaire

Ouattara candidat : Assoa Adou réagit, « si on veut éviter les risques de déstabilisation, il faut...
Après l’annonce de la candidature de Ouattara, Soro parle : « La dictature est en marche, il faut la...
Politique : Pascale Affi N’Guessan parle du 3e mandat de Ouattara sur France 24 et RFI : « Ce serait...
Épreuve de force en Côte-d’Ivoire: Le serment qui trahit
Tuons la peur en nous et battons nous pour obtenir notre liberté, car depuis hier,nous sommes pris en otage

Autres articles