Actualités - Présidentielle 2020

Côte d’Ivoire. Un autre haut cadre de l’UDPCI lâche Mabri et fait des révélations


Publié le 07 Juillet 2020 à 15:01
Source: Autre Presse
6143

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

"Ne dit-on pas que "Quand Jupiter veut te perdre il te rend fou "

C’était l’une des hautes  figures du «  mabrisme » à l’Union pour la Démocratie et la paix en Côte d’Ivoire. ( Udpci).  Il a contribué, avec Albert Flindé, Siki Blon Blaise et autres Blé Guirao,  a faire tomber Paul Akoto Yao  au profit d’Albert Mabri Toikeusse. Aujourd’hui, sa route et celle de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique se sépare.

Il s’agit, en effet,  de Ouregha Bernard, ex-adjoint au Maire de Port-Bouet.  Dans ce post, il fustige son ancien leader et fait un certain nombre de révélations. Cet enseignant à la retraite, transfuge du Front populaire ivoirien ( Fpi), se dit désabusé par l’attitude et la trajectoire politique prise par Albert Mabri Toikeusse. Avec les départs en cascades des pontes de l’Updci, à ses yeux, Mabri tient une coquille vide aujourd’hui.

« Mabri Toikeusse est de plus en plus isolé. Ses derniers vrais soutiens viennent de le lâcher dans son aventure hasardeuse de la conquête du pouvoir d'Etat sans préparation. Je l'avais annoncé : si Mabri s'entête à sortir du Rhdp il s'en ira seul.

 Ne dit-on pas que "Quand Jupiter veut te perdre il te rend fou ? " C’est ce qui arrive à mon jeune frère Mabri. On se demande sur quoi et/ou sur qui il compte pour ne pas comprendre que lorsque la quasi totalité de ton secrétariat général, de tes élus à la représentation nationale,  de tes secrétaires régionaux, que tu viens de nommer récemment, te tournent le dos c'est un désaveu qui devrait t’interpeller.

En effet,  si ceux-là mêmes qui te connaissent le mieux, qui partagent ton quotidien depuis une quinzaine d'années pour certains , refusent de te suivre, dans cette aventure sans issue, ce ne sont pas les autres qui vont t’accorder leurs suffrages.

Si Tchagba Laurent, fidèle parmi les fidèles, Mahi Clarisse, femme loyale et intègre, à l'intelligence vive et à la répartie facile,  qui me disait en mai dernier et je cite :"grand frère Ouréga,  je n'ai pas envie d'abandonner mon frère Mabri. Je ferai tout pour qu'il ne quitte pas le Rhdp. " Fin de citation.

Si Dély Mamadou,  Yao Séraphin, Famoussa Coulibaly, et tous ces jeunes qui te doivent reconnaissance pour leur ascension t’ont lâché,  à leur corps défendant,  tu devrais le comprendre comme des signes de Dieu pour t'inviter à la sagesse et à la retenue. Tu ne gagneras pas l'élection présidentielle en restant confiné dans ton Tonkpi natal, dont tu n'es même pas sûr d'avoir le contrôle aujourd'hui.

Reviens cher cadet ton père, le Pdt OUATTARA, dont tu me disais qu'il avait une grande affection pour toi,  t'attend les bras ouverts. Ton ami et frère HamBak, qui t’a supplié de te lever le 12 mars dernier, à l'Ivoire, par respect pour votre père à tous,  quand tu boudais comme un gamin à qui on vient d'arracher son cadeau de Noël, t'attend.

Ton frère Adama Bictogo t'attend. Ton avenir politique est au Rhdp et nulle part ailleurs. Je fais ce post par amour pour toi et au nom de la grande amitié qui a existé entre nous à un moment donné de notre marche commune.

 J'ai fait ma part, le reste t'appartient. Si tu décides malgré tout de poursuivre ta conquête solitaire du pouvoir je te souhaite bon vent. Que Dieu nous bénisse et nous garde de mal. Fraternellement !




Laisser un commentaire

Ouattara candidat : Assoa Adou réagit, « si on veut éviter les risques de déstabilisation, il faut...
Après l’annonce de la candidature de Ouattara, Soro parle : « La dictature est en marche, il faut la...
Politique : Pascale Affi N’Guessan parle du 3e mandat de Ouattara sur France 24 et RFI : « Ce serait...
Épreuve de force en Côte-d’Ivoire: Le serment qui trahit
Tuons la peur en nous et battons nous pour obtenir notre liberté, car depuis hier,nous sommes pris en otage

Autres articles