Actualités - Situation sécuritaire

Côte d'Ivoire: Un lieutenant pro-Soro soupçonné de coup d’Etat, arrêté, Voici les circonstances


Publié le 30 Novembre 2019 à 04:40
Source: afriksoir.net
10734

Autres Source

Décidément, les pro-Soro dans l’armée ivoirienne n’ont pas fini de payer le prix de l’éloignement de leur mentor du RHDP d’Alassane Ouattara. Interpellés et arrêtés les uns après les autres, voici comment le lieutenant Binaté Gaoussou, soupçonné de préparer un coup d’État a été arrêté.

Arrêté le 22 janvier 2019, Binaté Gaoussou était en service au commissariat d’Aboisso. Répondant à une convocation de sa hiérarchie à Abidjan, Il apprendra qu’il préparerait un coup d’État. Pour le compte de Guillaume Soro alors président de l’Assemblée nationale. Il serait en complicité avec Koné Dramane, ancien élément des Forces armées des forces nouvelles (FAFN).

Et, combattant des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) en 2010 dans la crise post électorale, posté à San-Pédro. Ce dernier a été arrêté deux jours après. Notons que Binaté Gaoussou et Koné Dramane sont des amis. Ils se fréquentaient régulièrement avant d’être inculpés tous les deux de complot contre l’autorité de l’État. Une ordonnance rendue aux inculpés le jeudi 18 novembre 2019, fait état d’une prolongation de leur maintien en détention.

Arrestations en cascade

Une démission de la présidence de l’Assemblée nationale qui n’arrête pas les arrestations et les intimidations. En somme, d’Alain Lobognon, le député de Fresco à Binaté Gaoussou, les arrestations des proches de Guillaume Soro ne se comptent plus. Récemment le commandant Fofana Abdoulaye son aide de camp a été radié des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI). Dans une décision signée le 24 octobre 2019 par le Général Lassina Doumbia.

sergent-chef Binaté Gaoussou arrêté

« Voilà quelqu’un qui, dans le combat pour qu’Alassane soit président, on a tiré sur lui à bout portant. Il a une trace de balle dans son pied actuellement, Abdoulaye Fofana», avait signifié Guillaume Soro. Dans son explication sur la radiation de son collaborateur.

Sergent-chef Binaté Gaoussou arrêté

Selon une source sécuritaire, l’ex-président de l’Assemblée nationale avait à sa disposition pour sa sécurité, trois officiers de l’armée. Ainsi qu’un certain nombre de soldats, dont les commandants Jean-Baptiste Kouamé et Abdoulaye Fofana. De fait, après son départ de la tête du Parlement, il devrait en garder un seul. Dès lors, le commandant Fofana aurait suivi son patron dans ses pérégrination à l’extérieur du pays, sans ordre de mission.

Alors que les textes en vigueur autorisent une absence de quinze jours. Au-delà, c’est la désertion et les sanctions qui s’en suivent, explique notre source. Poussé à la démission le 8 février 2019, Guillaume Soro se présente désormais comme un challenger sérieux. Notamment du prochain candidat du RHDP d’Alassane Ouattara




Laisser un commentaire

L'étau se resserre-t-il sur le Président Alassane Ouattara au niveau international selon ancien...
Présidentielle 2020 : Bédié annonce le soutien de l'ONU aux revendications de l'opposition
Désobéissance civile : Soro Guillaume forme un comité de pilotage « Il faut crânement le roder et...
Côte d’Ivoire : Le Rhdp met l’opposition en garde ; les Ambassades se barricadent à Abidjan ; fortes...
Le curé de Moossou en colère : « Le président Alassane Ouattara nous a tous eus et roulés dans la...

Autres articles

Top articles