Actualités - Présidentielle 2020

Chris Yapi : « des têtes vont tomber au palais présidentiel, Ouattara et son entourage ne dorment plus »


Publié le 05 Juin 2020 à 10:21
Source: Autre Presse
87024

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Selon Chris Yapi, le Président Ouattara et son entourage ne dorment plus suite à sa dernière révélation sur la grogne du GSPR.

Chers lecteurs,

Les choses bougent et la suspicion est à son paroxysme à la Présidence de la République Ivoirienne. Malgré le silence officiel qu’ils observent suite aux révélations de Chris Yapi, je peux vous affirmer que le Président Alassane Ouattara et les membres de son entourage ne dorment plus. Ils sont inquiets et agités face au flot de secrets qui sortent du cœur même du pouvoir.

Mon enquête sur la grogne du GSPR intitulée : « LA GARDE PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE AU BORD DE LA RÉVOLTE », avait établi clairement que les éléments de cette unité spéciale de protection du Président étaient mécontents. Ils étaient grugés par leurs supérieurs et lésés dans les fonds et autres primes qui devaient être alloués aux soldats. Cela a jeté un gros pavé dans la marre.

Ensuite, les nombreuses révélations qui ont suivi sur l’agenda du Président Alassane Ouattara, ont affolé ce dernier. Le Chef de l’État, courroucé de constater que son système est infiltré jusqu’à la moelle, a piqué une colère gigantesque et a instruit fermement que des dispositions particulières et exceptionnelles soient prises, afin d’empêcher Chris Yapi d’avoir accès à la bonne info.

Ainsi, des stratégies ont été mises en place pour ventiler de fausses informations dans le réseau, afin que je les publie pour me discréditer. Également plusieurs proches collaborateurs du Chef de l’État ont été mis sous écoute pour voir lequel d’entre eux est la taupe de Chris Yapi. Peine perdue. Les informations ont continué et continueront à sortir et vous serez régulièrement informés.

Alors, le Colonel-major Ibrahima Gon Coulibaly dit Gauze, petit frère d’Amadou Gon Coulibaly et Commandant du GSPR, après plusieurs réunions, a proposé au Président de la République de resserrer la vis au sein de cette unité d’élite. Le Président lui a donné carte blanche pour éloigner les éléments jugés peu sûrs. En ligne de mire les soldats supposément proches du Ministre Hamed Bakayoko et des ex-Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN),

Les premiers éléments que le Colonel Gauze a ciblés sont donc ceux issus des ex-FAFN qui ont été sélectionnés pour intégrer le GSPR et la Garde Républicaine. Tous les éléments du Colonel-major Chérif Ousmane seront, sans exception, retirés de la garde présidentielle. Le Colonel-major Gauze a eu le feu vert pour les affecter très loin.

Après, ce sera le tour du Colonel Dao Moulaye, qui commande l’Unité d’Intervention Rapide (UIR) du GSPR, d’être relevé de son commandement et affecté ailleurs, ce dernier étant soupçonné de rendre compte au Ministre Hamed Bakayoko. Peut-être que cette révélation va lui donner un sursis. Mais, le Colonel-major Gauze veut sa tête, car il le juge peu fiable dans les circonstances actuelles de fuite d’informations confidentielles. C’est dire l’état de confusion qui règne actuellement au Palais.

Il y a quelques jours, la Direction financière de la Présidence de la République a tenu une réunion pour évaluer le reste à devoir, en guise de solde de tout compte, aux éléments de cette unité sur la prime de 6,5 millions de FCFA qui leur avait été promise par le Président, lors des dernières mutineries. Le point a été fait, mais les paiements n’ont pas encore été effectués. Les soldats qui savent que bientôt, ils seront virés du GSPR se demandent si un jour, ils entreront en possession de leur dû.




Laisser un commentaire

Ouattara candidat : Assoa Adou réagit, « si on veut éviter les risques de déstabilisation, il faut...
Après l’annonce de la candidature de Ouattara, Soro parle : « La dictature est en marche, il faut la...
Politique : Pascale Affi N’Guessan parle du 3e mandat de Ouattara sur France 24 et RFI : « Ce serait...
Épreuve de force en Côte-d’Ivoire: Le serment qui trahit
Tuons la peur en nous et battons nous pour obtenir notre liberté, car depuis hier,nous sommes pris en otage

Autres articles