Actualités - RHDP

Albert Mabri Toikeusse "retourne" au RHDP et se fait humilier


Publié le 05 Mai 2020 à 06:38
Source: Autres Sources
3574

Autres Sources

Albert Mabri Toikeusse qui avait opposé un refus catégorique devant la décision d'Alassane Ouattara de faire d'Amadou Gon Coulibaly le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la présidentielle, a revu sa copie. Le président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) a finalement choisi de s'aligner sur le choix du chef de l'Etat. Mais ce "retour" du ministre ivoirien n'est pas du goût de la direction exécutive du parti unifié.

La direction exécutive du RHDP gronde Albert Mabri Toikeusse

Jeudi 12 mars 2020, Alassane Ouattara, après avoir officiellement annoncé sa retraite politique à la fin de son second mandat, a levé le voile sur le candidat du RHDP à la prochaine présidentielle ivoirienne prévue en octobre.

Ce choix du chef de l’Etat s'est heurté à une vive opposition d' Albert Mabri Toikeusse, tête de file de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI).

"Je suis un homme de conviction et je préfère dire ce que je pense. Monsieur le Président, vous êtes le fils du président Félix Houphouët-Boigny, qui nous a enseigné le dialogue. Nous nous appuierons sur le dialogue pour régler nos divergences. Ne prenons pas des engagements d’une heure dans une salle, qui par la suite ne refléteront pas la réalité sur le terrain. Faites donc comme Félix Houphouët-Boigny. Travaillez à nous mettre en équipe", avait déclaré le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sur les réseaux sociaux.

Des semaines plus tard, Albert Mabri Toikeusse a revu sa position au cours d'une réunion de son parti. Le communiqué final de la rencontre stipule que la direction du parti créé par feu Robert Guei, "réaffirme l’appartenance de l’UDPCI au RHDP" et "prend acte des résolutions du conseil politique du RHDP du 12 mars 2020 désignant Monsieur Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP à l’élection présidentielle d’octobre 2020".

Suite à cette information livrée par Albert Mabri Toikeusse, la direction exécutive du RHDP a réagi à travers un communiqué. Le parti d'Alassane Ouattara "s'étonne de la tenue de la réunion" de l'UDPCI, car ce parti "a pris part au congrès constitutif du RHDP du 25 et 26 janvier 2019 et à ce titre ne devrait pas tenir d'activités en propre".

Considérant que le "choix du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à l'élection présidentielle d'octobre 2020 a été consensuel et opéré par tous les militants du RHDP parti politique", les houphouëtistes se disent "surpris de voir que l'UDPCI prend acte de la candidature" du Premier ministre ivoirien.

En outre, le communiqué a rappelé à Albert Mabri Toikeusse que les militants de l'UDPCI sont depuis le 26 janvier 2019 des militants du RHDP-parti unifié. Par ailleurs, la direction exécutive "rejette les résolutions de cette réunion illégale" et lance un appel à tous les militants de ne prendre part à ce genre de rencontre.

Quelle grosse humiliation ! En clair, Albert Mabri Toikeusse vient se de faire remonter les brettelles. Il reste à savoir comment le ministre ivoirien prendra cette douche froide.




Laisser un commentaire

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo sous la menace d'une nouvelle procédure judiciaire ?
Détenu depuis près de deux ans pour sa proximité avec Soro, Soul To Soul un homme martyrisé
PDCI : Guikahué n’est plus secrétaire exécutif, voici son point de chute
Diaby Lanciné/ pourquoi il risque la prison!
Scandales à répétitions dans le camp Ouattara : A quand la fin de la saignée ?

Autres articles


Top articles

Publié le 21 Juillet 2021 à 11:08 | 9362